2ème dimanche de l’Avent C

« Préparez le chemin du Seigneur… » (Lc 3,1-6)

Après l’exhortation du premier dimanche de l’Avent : « Redressez-vous et relevez la tête », voici celle de ce deuxième dimanche : « Préparez le chemin du Seigneur… ». Les deux exhortations se complètent, car pour préparer le chemin, faire des tracés il faut d’abord se redresser, relever la tête. Le temps de l’Avent nous met debout et nous fait agir pour préparer la rencontre avec le Seigneur.

« Préparez le chemin du Seigneur… » est l’exhortation que Jean-Baptiste adresse à ses compatriotes. Jean-Baptiste est le dernier des prophètes à préparer la venue du Messie. Il invitait ses compatriotes à se préparer en changeant les manières d’être et d’agir, à recevoir le baptême pour le pardon des péchés. En effet, c’est dans le cœur de chacun que le Messie devrait être accueilli.

Dans son exhortation, Jean utilise l’image du chemin, cette voie qui permet de se rendre d’un lieu à un autre. Il est nécessaire qu’il soit en bon état pour faciliter le déplacement et la communication. Il s’agit ici de la communication de l’homme avec Dieu. Jean invitait chacun à préparer un chemin intérieur que le Messie devrait emprunter pour arriver chez lui. Ce sont tous ces rôles d’architecte, d’ingénieur, d’ouvrier des routes, des rôles de créativité et de mise en œuvre, qu’il fallait revêtir pour préparer le chemin du Messie. L’objectif était d’offrir à Celui qui vient un chemin bien droit, plat et uniforme. D’où ces tâches : aplanir, combler tout ravin, abaisser toute montagne et toute colline, rendre droit les passages tortueux…

Notre temps de l’Avent correspond au temps du ministère de Jean-Baptiste qui préparait à la venue du Messie. Son exhortation à préparer le chemin du Seigneur nous concerne également. Oui, nous sommes conviés à faire un travail de préparation : aplanir en nos cœurs le chemin intérieur de Jésus pour l’accueillir, car Il vient.

Préparer le chemin de Jésus pour nous, en ce temps de l’Avent, c’est nous tourner vers lui dans le quotidien de nos vies, particulièrement dans la prière. Et comme Il se rend présent à nous par nos frères et nos sœurs humains, préparez son chemin, c’est également abaisser nos montagnes d’orgueil, combler les ravins de notre faiblesse, abattre les barrières de haine qui séparent les hommes, ouvrir entre les hommes des chemins d’amitié et de fraternité, pratiquer la justice. L’exhortation de Jean « Préparez » est à la deuxième personne du pluriel, ce qui revient à dire que le salut que « Celui qui vient » nous apporte concerne tous les hommes.

Philibert Kiabelo

Les commentaires sont fermés.

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :