La sainte Famille / C

Dieu a réellement partagé notre condition humaine, Il a vécu en famille
(Luc 2, 41-45)

Nous fêtons aujourd’hui la sainte Famille, celle de Marie, Joseph et Marie. Nous prions aussi  pour nos familles. En ce Temps de Noël, la sainte Famille nous permet de fortifier notre foi à l’événement de l’incarnation de Dieu : par Jésus, Dieu qui a pris chair et a partagé notre condition humaine. Jésus a passé des années dans une famille, il a vécu et partagé toutes les réalités d’une vie en famille composée des parents avec enfant : les joies et les peines.

Dans notre contexte actuel, les familles ne présentent plus la même composition. Nous avons aujourd’hui plusieurs modèles de familles. Toutefois, quels que soient les modèles actuels de nos familles, elles ont toutes à apprendre de la sainte Famille dans leur « manière de faire famille ». La sainte famille continue à être une lumière pour nos familles. Relevons quelques points sur lesquels la sainte famille peut être une lumière pour nos familles.

La famille est notre première école de la vie. L’évangile nous dit que plusieurs fois les parents de Jésus se rendaient au lieu du culte avec leur enfant. Ils lui ont transmis ce qui leur tenait à cœur : être et vivre en relation avec Dieu (la foi). Les parents ont un rôle indéniable à jouer dans la transmission de la foi aux enfants. La famille est le premier lieu où notre identité est construite. En effet, c’est dans la famille que nous sont transmises en premier lieu les valeurs. Les parents transmettent les valeurs par des paroles et en montrant l’exemple dans l’agir.  Un autre fait, Marie et Joseph sont rentrés à Jérusalem pour chercher l’enfant qu’ils avaient perdu. Leur démarche était motivée par l’amour pour leur fils. La famille est le premier lieu où l’on expérimente l’amour : le recevoir et apprendre à le donner. L’amour mutuel est appelé à être le ciment qui soude les membres de la famille.  Aucune vie communautaire n’est possible sans amour. Et sans amour reçu et donné la bonne croissance d’un enfant peut être compromise.

Toute famille traverse des épreuves. Marie et Joseph avaient perdu leur enfant pendant  trois jours. Marie n’a pas pu cacher son angoisse lorsqu’ils ont retrouvé Jésus : « Mon enfant, pourquoi nous as-tu fait cela ? ». Bien qu’ils ne comprennent pas la mission de leur fils, ils sont restés bienveillants à son égard. En effet, ils le cherchaient au milieu des hommes (parents et connaissance) alors qu’il était dans la maison de son « Père ». Il se révèle homme au milieu d’hommes (Emmanuel), mais aussi Fils de Dieu. Toutefois, le dénouement de cette épreuve est heureux, car Jésus est rentré avec eux et il leur était soumis. Il a vite regagné sa place dans sa famille. Que la sainte Famille apporte constamment son soutien, son secours à toutes nos familles, surtout aux moments d’épreuves.Philibert Kiabelo

Les commentaires sont fermés.

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :