4ème dimanche du Temps ordinaire / C

« Nul n’est prophète chez soi » : l’accueil de Jésus

Nous continuons le récit de la prédication de Jésus à Nazareth où il avait grandi. « Nul n’est prophète chez soi », nous dit Jésus. Cet adage nous est devenu courant et évoque nos refus de voir « autrement » les personnes qui nous sont familières. Jésus n’a pas été accepté comme Messie, l’envoyé de Dieu par bon nombre de ceux qui l’on vu grandir et vivre au milieu d’eux. « N’est-ce pas là le fils de Joseph ? », disait-on de lui. Dans l’évangile de Jean on peut même lire : « De Nazareth, peut-il sortir quelque chose de bon ? » (Jn 1, 46). Accueillir Jésus comme Messie demandait un sursaut de foi de la part de ses compatriotes de Nazareth.

Comme nous l’avons dit dimanche dernier, il ne nous est pas toujours facile de nous défaire de l’image que nous nous sommes faits de Dieu ou de la manière dont nous souhaitons qu’il intervienne dans nos vies. Dieu se présente souvent « autrement ». Il arrive fréquemment qu’Il prenne des chemins qui nous étaient inconnus. Notre Dieu est un Dieu qui ne cesse de nous surprendre. Il est rare qu’il réponde à notre désir du « merveilleux ». Dans l’humilité, soyons disposés à le recevoir tel qu’Il désire se présenter. Ouvrons-nous à la surprise.

Avec ce qu’il venait de vivre : le manque de foi de ses compatriotes et qui en plus lui demandaient des miracles, Jésus, le nazaréen, saisit l’opportunité pour leur rappeler que sa mission ne se limite pas à eux et que même les païens sont concernés par la Bonne Nouvelle et le salut qu’il apporte. Il annonce ainsi l’universalité du salut. Les pauvres à qui il apporte la Bonne nouvelle sont de toutes les nations ; les hommes et les femmes à « mettre debout », à libérer, à consoler sont de toutes les cultures. Oui, Jésus vient à nous, même aujourd’hui. Il nous propose sa Parole, son accompagnement et le salut. Si à Nazareth, la foi en Jésus-Messie fut difficile parce qu’on ne le connaissait si bien, lui le fils de Joseph, qu’est-ce qui ferait problème pour nous aujourd’hui ?

Philibert Kiabelo

Les commentaires sont fermés.

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :