7ème dimanche du Temps ordinaire C

« Aimez vos ennemis,
soyez miséricordieux, donnez, ne jugez point » (Lc 6, 39-45)

Nous parlons ordinairement de notre foi chrétienne en évoquant sa dimension verticale et sa dimension horizontale. La verticale concerne notre relation avec Dieu et l’horizontale est liée à nos rapports avec nos frères humains. Vivre sa foi c’est donc être en bonne relation avec Dieu et avec ses frères et sœurs.

Et Dieu notre Père, avec qui nous sommes en relation, nous est révélé dans les Ecritures et dans la Tradition comme plein de tendresse et de pitié, lent à la colère, plein d’amour. Il est bon pour tous les hommes, même pour les ingrats et pour les méchants. Nous sommes dans la joie lorsqu’ Il se montre bienveillant envers nous, quand Il répond à nos demandes. Jésus le fils de Dieu qui a pris notre condition humaine, nous a révélé la manière d’être et d’agir de Dieu. L’écouter c’est donc entendre Dieu parler.

C’est lui Jésus qui nous recommande de modeler nos relations avec nos frères et sœurs à la lumière de la manière d’être et d’agir de Dieu envers nous. Il y a une complémentarité entre les deux dimensions. Si Dieu est bon, miséricordieux envers nous, nous avons, nous aussi, à l’être envers nos frères et sœurs. C’est de cette manière que nous serons fils de Dieu, nous rappelle Jésus. D’où sa litanie des recommandations, en commençant par l’amour des ennemis. « Aimez vos ennemis » : le disciple de Jésus est appelé à être bon, à faire du bien même envers les personnes qui ne lui sont pas favorables. Il n’a pas à leur souhaiter du mal ou à leur causer du tort. À la méchanceté, il est appelé à répondre par la bonté, comme Dieu le fait. Donner, bannir la violence, faire du bien à tous sans distinction, ne pas juger les autres en les enfermant dans des images fixes sont autant des recommandations faites au disciple.

Il est vrai que le pardon n’est pas toujours accordé facilement. Jésus le recommande, car nous avons été créés à l’image et à la ressemblance de Dieu. La 1ère lecture est une illustration du pardon accordé à un ennemi. Relevons que le geste de la main qui donne est le même pour la main qui reçoit : une main ouverte. Une main fermée ne sait ni donner, ni recevoir. « Donnez et vous recevrez, pardonnez et vous serez pardonnés », recommande Jésus.

Philibert Kiabelo

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :