SAINT SACREMENT DU CORPS ET DU SANG DU CHRIST / C

La fête du « Don »

Pour souligner la valeur du don que nous retrouvons dans le sacrement de l’eucharistie, inspirons-nous du commentaire du père Jean-Paul Laurent (s.j.) qui commence par évoquer le don du sang. En effet, le don du sang rassemble, en lui toutes les dimensions présentes dans la diversité des autres dons que nous pouvons nous faire tout au long de nos vies quotidiennes.

Le don du sang, parce qu’il est courant, peut paraître un acte banal. Et pourtant, c’est un geste exceptionnel. Certes, il est une action désintéressée. On ne donne pas son sang pour en avoir en retour : on en reçoit même si on n’en a jamais donné. Aussi il est un don d’un peu de soi-même, car c’est d’un peu de son propre corps qu’on se sépare. On donne de sa personne. C’est aussi un acte vital : par le sang, c’est la vie que l’on transmet à celui qui risque de la perdre. Enfin, c’est un geste de solidarité universelle : son sang, on le donne pour un inconnu, où qu’il soit, parce que c’est un frère en humanité.

Le don du sang est le modèle de tout don. On ne peut pas réduire l’être humain et la vie humaine à la seule pratique des échanges commerciaux. La vie sociale ne se réduit pas au seul appât du gain. Nous ne serions pas humains, si nous pouvions nous passer de donner. L’existence et la permanence du don aujourd’hui nous interroge sur ce besoin de donner placé dans le cœur de l’homme. Il y a un sentiment de bonheur qui est ressenti au moment de donner.

Dans l’évangile, Jésus recommande le don. En effet, il répond aux disciples qui se préoccupaient de l’achat du pain pour nourrir la foule en disant : « donnez-leur vous-même à manger ». Autrement dit, ne payez pas en argent, payez de votre propre personne. « Donnez », et dès ce moment-là, c’est une cascade des dons qui s’est réalisée : les disciples donnent à Jésus, et Jésus après la bénédiction donne aux disciples pour qu’ils les donnent aux cinq mille personnes qui, se le donnent entre-elles. Nous voyons ici que l’acte de donner est fécond et multiplicateur de vie. La logique de Dieu est la logique du don pour faire fructifier la vie. Et il nous convie à ne pas l’abandonner.

Jésus prit du pain, le rompit et le donna en disant : « ceci est mon corps donné pour vous ». Ces paroles, nous les reprenons dans la célébration eucharistique qui est la commémoration du don de Jésus pour le salut de l’humanité. L’eucharistie nous fait communier à la vie divine. Le corps et le sang du Christ que nous y recevons nous vivifient et nous transforment pour que nous puissions nous aussi être des disciples au service du don. Don à Dieu et don à nos frères et sœurs humains. Payez de notre personne est « source de vie ». Notre monde a besoin de ce témoignage pour que l’essentiel de la vie sociale soit constamment rappelé.

Philibert Kiabelo

Un commentaire sur “SAINT SACREMENT DU CORPS ET DU SANG DU CHRIST / C

Ajouter un commentaire

  1. merci à vous Bri

    Brigitte Martin

    chemin de l’Herbe 60-1325 Bonlez

    010/68.97.36-0495/904.088

    Bénévolat : dispatching à Taxi-Seniors & Croix-rouge au Home Les Lilas + Conseil des Résidents aux Lilas

    ________________________________

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :