26 ème dimanche du Temps ordinaire C (Lc 16, 19-31)

Il avait ignoré le pauvre Lazare qui gisait devant son portail

Nous continuons la lecture du chapitre 16 de saint Luc. Dimanche dernier, par une parabole Jésus exhortait ses auditeurs à se faire, avec de l’argent, des amis pour les demeures éternelles. L’évangile d’aujourd’hui illustre par une autre parabole un rendez-vous manqué, c’est-à-dire d’un homme riche qui était passé à côté de la recommandation de Jésus. Il n’a pas pu saisir l’opportunité qui lui était offerte de se faire un ami pour les demeures éternelles.

En effet, de son vivant, cet homme ne manquait de rien, car il vivait quotidiennement dans l’opulence. Devant le portail de sa demeure gisait un pauvre qui manquait du strict minimum. Le portail séparait l’opulence de la misère. Ce riche avait manqué l’opportunité de se faire un ami qui pouvait l’accueillir dans les demeures éternelles. Il n’a pas ouvert sa porte pour savoir ce qui se passait au dehors. Il a gardé la séparation. Alors qu’il en avait les moyens, il a manqué de secourir le nécessiteux. L’extérieur ne l’intéressait pas. Cet homme s’est enfermé dans sa tour d’ivoire. Ses yeux n’ont pas vu la misère, la souffrance. Ce n’est pas sa richesse qui est condamnée, mais la manière dont il l’a utilisée.

Les évangiles accordent une place particulière aux pauvres, aux démunis. Saint Luc fait voir dans son évangile que Jésus leur a accordé une attention particulière. Il a prêché par l’exemple. Notre état de disciple de Jésus sollicite, de notre part, un regard bienveillant envers les démunis. Des « Lazare », il n’en manque pas dans nos contextes de vie. Ils ont plusieurs visages. Comme nous l’avons souligné dimanche dernier, les biens matériels ne doivent pas nous éloigner de Dieu et de nos frères humains. La première lecture présente également des relations ratées à cause des biens matériels. Des richesses qui séparent des hommes de Dieu et de leurs frères humains. L’évangile se termine par une exhortation à l’écoute de la parole de Dieu, car elle est la lumière qui guidera nos pas, notre marche sur le chemin de la foi.

Philibert Kiabelo

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :