Baptême du Seigneur (Mt 3, 13-17)

« Celui-ci est mon fils en qui je trouve ma joie »

Nous célébrons le baptême de Jésus et quittons le Temps de Noël. Jésus vient recevoir le baptême avant de commencer son ministère public. Le baptême de Jean Baptiste, comme nous le savons, était une démarche qui visait la conversion. Jésus, Fils de Dieu, avait-il besoin de recevoir ce baptême ? C’est par solidarité avec tous les hommes que Jésus s’est fait baptiser.

En ce jour où nous célébrons son baptême, les trois lectures proposées sont centrées sur sa personne, particulièrement sur son identité. Isaïe dans la première lecture annonce l’arrivée de l’élu de Dieu, celui qui a toute sa faveur. Dans la deuxième lecture, Pierre, alors qu’il est dans une maison d’un païen, fait un discours qui donne l’identité de Jésus. « Jésus de Nazareth, Dieu lui a donné l’onction d’Esprit Saint et de puissance, Dieu était avec lui », affirme-t-il.

L’évangile ne manque pas à son tour de nous révéler qui est Jésus. Toute la sainte Trinité était présente à son baptême. L’Esprit descendit sur lui, comme une colombe et Dieu le Père a confirmé que Jésus est son Fils envoyé dans le monde : « Celui-ci est mon fils en qui je trouve ma joie ». Le témoignage de Dieu est venu couronner tous les témoignages précédents. Ce récit du baptême nous fait une fois de plus prendre conscience de la nature humaine et divine de celui dont nous venons de célébrer la naissance. Il est vrai homme et vrai Dieu.

Soulignons que croire en Jésus comme Fils de Dieu et Dieu n’a pas était évident dans le contexte culturel où il était né et avait vécu. À la fin de sa vie, Jésus a été d’ailleurs condamné à mort pour s’être déclaré Fils de Dieu. Il aurait ainsi été auteur d’un blasphème. Après sa mort, ses disciples dont les évangélistes l’ont présenté avec beaucoup d’insistance comme l’envoyé de Dieu, son Fils bien aimé, le Verbe fait chair qui a habité parmi nous.

Aujourd’hui, dans notre contexte, le problème de Jésus ne se pose plus de la même manière. Ce qui fait problème aujourd’hui, c’est la place accordée à ce Jésus, Fils de Dieu, dans nos vies. Oui, on a appris en famille, au cours de religion, au catéchisme qui est Jésus. On a entendu parler de lui à l’Eglise ou ailleurs. Mais quelle place occupe-t-il dans nos vies ? Quel rôle lui accordons-nous ? Quelle relation entretenons-nous avec lui ? Sommes-nous prêts à nous inspirer de sa parole pour guider notre agir ? Oserons-nous parler de lui aux autres ?

Le baptême de Jésus nous rappelle notre baptême et notre condition de disciple de Jésus. Que l’Esprit de Dieu reçu le jour de notre baptême nous garde unis à Jésus et nous donne la lumière et le force de vivre en disciple-missionnaire.

Philibert Kiabelo

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :