2ème dimanche du Temps ordinaire A (Jn 1, 29-34)

« Voici l’agneau de Dieu qui enlève le péché du monde »

Nous voici au Temps ordinaire après le Baptême de Jésus. Oui, Jésus vient nous rejoindre dans le quotidien de nos vies, pour cheminer avec nous. Jean-Baptiste, dans l’évangile, le révèle comme « Fils de Dieu » et l’Agneau de Dieu qui enlève les péchés du monde. Comme dimanche dernier, les lectures d’aujourd’hui se focalisent une fois de plus sur l’identité et la mission de Jésus.

« C’est lui le Fils de Dieu ». Autrement dit, c’est lui le Messie, le Sauveur qui était attendu et qui vient d’arriver dans le monde. Alors que le peuple attendait un Messie puissant, fort, qui viendrait le libérer du joug colonial, qui rétablirait la royauté, le Messie prend la figure d’un agneau, un animal non violent et faible. Lorsque Dieu vient dans nos vies, il n’emprunte pas toujours le chemin sur lequel nous l’attendions. À la place de la libération guerrière que le peuple juif attendait, Jésus, l’agneau de Dieu, a apporté la libération spirituelle, la libération du cœur. Il est venu libérer l’homme de l’emprise du mal. En ce Temps ordinaire, Jésus chemine avec nous, dans le quotidien de nos vies. Soyons ouverts aux différentes manières de sa présence dans notre vie et dans notre monde. Il vient vers nous, comme il était allé vers Jean-Baptiste.

« Voici l’agneau de Dieu qui enlève le péché du monde ». Jésus est-il réellement le libérateur, de l’humanité, le Sauveur ? A voir ce qui se passe dans le monde, nous pouvons nous demander ce que cela veut bien nous dire. En effet, hier, comme aujourd’hui le mal n’a pas disparu de notre monde. Les guerres sont toujours présentes, elles sont alimentées par des intérêts égoïstes des hommes. Les inégalités sociales se creusent davantage. L’injustice, la haine, le mensonge, la division…tant des maux qui sont visibles dans nos espaces de vie.

Jean-Baptiste ne nous a toutefois pas trompés. Jésus est l’agneau qui enlève le péché du monde. Il est mort pour nous. Avec Jésus le péché n’est plus une fatalité pour l’homme, car il apporte, lorsque l’on est en amitié avec lui, la possibilité de se libérer de l’emprise du mal. Celui qui est avec Jésus, qui chemine à la lumière de son Esprit pourra découvrir en lui la liberté intérieure et vivre selon les valeurs qu’il propose : la pureté du cœur, l’’amour, la paix, la justice, la miséricorde…La parole que Jésus apporte est source d’une vie nouvelle tant individuelle que communautaire, car elle libère l’homme. C’est à l’homme à s’ouvrir à cette parole.

Philibert Kiabelo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :