7e dimanche / A (Matthieu 5, 38-48)

« Vous donc, vous serez comme votre Père »

Toujours à la Montagne, Jésus continue à exhorter ses disciples à adopter un agir nouveau (une nouvelle justice). Ses propos soulignent aujourd’hui qu’en plus des exigences du Royaume (un Royaume d’amour, de miséricorde, de paix…) la nouvelle justice est justifiée par le projet créateur de Dieu. En effet, créé à l’image et à la ressemblance de Dieu, l’homme est appelé à lui ressembler. « Vous donc, soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait », dit Jésus. « Soyez saints, car moi, le Seigneur votre Dieu, je suis saint », recommande Dieu dans la première lecture.

Dieu se révèle lui-même comme un Dieu de bonté et de miséricorde : « Le Seigneur est tendresse et pitié », écrit le psalmiste. C’est cette image de Dieu débordant d’amour que Jésus, durant sa vie, nous a également révélée. Comme l’écrit le Pape François : « Le pardon est le signe le plus visible de l’amour du Père, que Jésus a voulu révéler dans toute sa vie. Même au moment ultime de son existence terrestre, alors qu’il est cloué sur la croix, Jésus a des paroles de pardon : « Père, pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font » (Revêtir la miséricorde).

Si les disciples de Jésus sont conviés à ressembler à Dieu, à imiter l’agir de Dieu (Soyez parfaits comme votre Père), la loi du talion qui déclare « œil pour œil, et dent pour dent », la loi qui prône la vengeance ou encore la recommandation « d’aimer son prochain et de haïr son ennemi », celle qui exhorte une charité sélective ne peuvent trouver de la place en eux, car elles sont loin de refléter les valeurs du Royaume et particulièrement l’esprit d’amour miséricordieux. Dieu nous demande de déborder d’amour (Ne riposter pas au méchant, priez aussi pour vos ennemis). La violence ne pourra arrêter la violence, seul un acte non-violent pourra le stopper.

C’est dans le quotidien de nos vies, dans nos différentes situations de vie, dans les hauts et les bas, dans les joies et les peines que notre ressemblance à Dieu est appelée à se réaliser. En nous conviant à la perfection, Jésus ne nous demande pas l’impossible, mais il nous rappelle la vocation de l’homme. Le mal, chemin de la mort, détruit la fraternité et le vivre-ensemble, il nous éloigne de nos frères et de Dieu ; le bien, la bienveillance, l’amour, chemin de la vie, nous rapprochent de nos frères et de de Dieu, font grandir nos communautés, construisent le vivre-ensemble. Faire le bien, témoigner de l’amour est la mission de l’homme.

Philibert Kiabelo

Un commentaire sur “7e dimanche / A (Matthieu 5, 38-48)

Ajouter un commentaire

  1. Merciiii Bri M.

    Brigitte Martin

    chemin de l’Herbe 60-1325 Bonlez

    010/68.97.36-0495/904.088

    Bénévolat : dispatching à Taxi-Seniors & Croix-rouge au Home Les Lilas + Conseil des Résidents aux Lilas

    ________________________________

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :