7ème dimanche de Pâques A (Jn 17, 1b – 11a)

Entre l’Ascension et la Pentecôte

Le 7ème dimanche de Pâques nous situe entre l’Ascension et la Pentecôte.
La première lecture (Ac1, 12-14) fait une présentation des apôtres qui sont entre le retour de Jésus auprès de son Père et la venue de l’Esprit Saint. Ils sont donc entre l’Ascension et la Pentecôte. Le texte souligne qu’ils se sont retirés dans une maison et que « d’un seul cœur, ils participaient fidèlement à la prière », eux et ceux qui étaient venus les rejoindre. C’est dans la prière que la première communauté des disciples de Jésus se préparait à la Pentecôte. Une communauté où règne la communion dans la diversité.

Partant de ce tableau de la première communauté des disciples en prière avant la Pentecôte, la tradition de l’Église conçoit les neuf jours qui séparent l’Ascension et la Pentecôte comme un temps de prière pour accueillir l’Esprit Saint le jour de la Pentecôte. Comme nous avons le temps de l’Avent pour nous préparer à la nativité de Jésus, celui de Carême pour nous préparer à célébrer sa mort et résurrection, nous sommes donc conviés, durant ces jours qui séparent l’Ascension et la Pentecôte, à préparer nos cœurs, par la prière, à accueillir l’hôte intérieur promis par Jésus : l’Esprit Saint.

La Parole de Dieu de ce dimanche nous présente aussi un extrait de la prière de Jésus avant sa mort. Dans cette prière, Jésus prie pour lui-même, pour les disciples qui ont reçu ses paroles et pour ceux qui accueilleront les paroles des disciples.

Comme nous pouvons le constater, les textes de ce dimanche mettent en évidence le thème de la prière. Par la prière, Dieu est associé à ce que l’on va vivre ou traverser comme situation. Par la prière, on recourt à Dieu pour demander son soutien, son réconfort, pour lui rendre grâce, pour lui exprimer nos désirs… Les apôtres sont en prière avant de commencer la mission reçue de Jésus à l’Ascension : allez, de toutes les nations faites des disciples. Ils sont en prière dans leur situation d’inquiétude, de trouble, avant de recevoir l’Esprit ; Jésus prie avant sa Passion. La mise en évidence de la prière est l’occasion de nous rappeler ce que saint Paul, partant de son expérience de croyant, a écrit aux Thessaloniciens : « Priez sans cesse, rendez grâce en toute circonstance : c’est ce que Dieu attend de vous dans le Christ Jésus » (1Thes. 5, 17-18).

Cette année, notre évêque du Brabant wallon nous a fait parvenir la prière de la neuvaine préparatoire à la Pentecôte. Je souhaite une fructueuse neuvaine à chacun (e).

Philibert Kiabelo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :