Homélie du Père Marcel – Pentecôte

Chers Paroissiens, Chères Paroissiennes,

Nous partageons avec vous l’homélie du Père Marcel de ce Dimance de Pentecôte

Nous vous souhaitons une bonne fête de Pentecôte

L’unité Pastorale de Dion


                    Homélie de la Pentecôte  (AA,1-11)

                               31 mai 2020

C’est une grande joie de pouvoir célébrer la fête de l’Esprit Saint,la fête de la Pentecôte.Parmi tous les aspects multiples du mystère de la Pentecôte,je voudrais aborder un aspect essentiel qui conserve encore aujourd’hui toute son importance.La Pentecôte est la fête de l’unité dans la diversité.C’est l’unité que l’Esprit saint suscite quand il est présent.

Au fond de nous-mêmes,nous sentons tous ce besoin de se comprendre,ce besoin de communier,ce besoin de l’entente et de l’unité.Mais aujourd’hui,même si nous sommes toujours de plus en plus proche les uns des autres grâce aux moyens de communication,grâce à notre monde qui est devenu un village,nous devons constater que la compréhension et la communion entre les personnes,et même entre pays,sont souvent superficiells et difficiles.Il semble qu’une tendance se dessine où nos sociétés se replient davantage sur elles-mêmes et que les hommes sont devenus de plus en plus méfiants entre eux, préférants rester dans leur propre ego,tandis que la « distanciation sociale »  causée par le coronavirus risque d’aggraver cette tendance.

Regardons de plus près le récit de la Pentecôte de St Luc dans les A.A. que nous venons d’entendre et qui n’est pas un récit historique.C’est un récit théologique qui,dans sa conception littéraire,s’inspire des prophètes Joël et Ezéchiel,ainsi que, principalement,du récit de la tour de Babel.

Le récit de la Pentedôte dans les A.A. contient en arrière-plan une des grandes fresques de l’A.T. : il s’agit de la  construction de la tour de Babel.Qu’est-ce que Babel ? C’est la description légendaire d’un royaume où les habitants parlaient la même langue et dans lequel les hommes avaient concentrés tellement de pouvoirs qu’ils croyaient pouvoir se passer de Dieu.Ils se sentaient si forts qu’ils pensaient pouvoir construire une tour qui pourrait atteindre le ciel pour qu’ensuite ils puissent prendre la place de Dieu.Se produit alors un élément imprévu.Ces gens commencent à parler plusieurs langues et se rendent compte qu’ils sont en train de faire échouer leur plan.Tout en essayant d’être comme Dieu,ils ne parviennent plus à se comprendre et cessent de bâtir leur tour.Ils avaient perdu l’élément fondamental de l’être humain : la capacité de s’entendre,de se comprendre mutuellement et à travailler ensemble.C’est le récit de la division entre les peuples.

Ce récit biblique contient une vérité qui est de tous les temps,aussi du nôtre.Avec le progrés de la science et et la technologie nous en sommes arrivés à pouvoir dominer les forces de la nature,à fabriquer des êtres vivants.Dans cette situation,prier Dieu semble quelque chose de dépassé,d’inutile puisque nous devenons tout-puissants.Mais,en même temps,nous ne nous réalisons pas que nous sommes en train de vivre la même expérience que celle de la tour de Babel.C est vrai,nous avons multiplié nos moyens de communication, d’informations,mais pouvons-nous dire que la capacité de nous  comprendre a augmenté ou que,peut-être paradoxalement,nous nous comprenons de moins en moins ?

Revenons au récit de la Pentecôte dans les A.A.Ici,c’est tout le contraire.Ici,c’est le Seigneur lui-même qui vient sur les disciples et qui permet l’unité et la communion pour révéler à chacun son propre visage.Lorsqu’on compte sur Dieu,lorsqu’on invoque son Esprit Saint,petit à petit les coeurs s’apaisent.Ce dont parle St Paul,ce désir de querelles,de domination sur les autres,de sectarisme,de division,d’idolâtrie,tous cela s’effondre alors comme la tour de Babel.C’est ce que St Paul appelle nos actions de la chair.Ce mot « chair » en opposition à « esprit », signifie en St Paul « l’homme sans Dieu ».A la Pentecôte, l’Esprit de Dieu a balayé les divisions,la crainte et le découragement des disciples.Cette fête marque la fin du Jésus terrestre et le commencement de l’Eglise.La Pentecôtee est la plénitude de la Pâque du Christ ressuscité dont la vie se manifeste maintenant à travers les disciples.

Ce qui est important,ce n’est pas le comment l’Esprit de Dieu a touché l’Eglise naissante mais bien sa signification: l’ancienne alliance est révolue,celle où le feu de Dieu avait gravé la loi de Moïse dans les tables de pierre.Avec la Pentecôte,la venue de l’Esprit de Dieu,la loi nouvelle,celle de l’unité de l’amour,de l’harmonie,n’est plus inscrite sur des tables de pierre,mais bien dans le coeur des disciples.Le don de l’Esprit Saint a fait que tous comprennent le langage de l’amour,malgré la diversité des langues.Ce qui sigifie que l’unité n’est possible que dans l’acceptation de la diversité.Ce message est capital et pour l’Eglise et pour tout l’Occident  face e.a.au problème de la migration.

C’est pour cela que nous demandons à l’Esprit Saint de venir en nous car nous prenons bien conscience du fait que,même si nous sommes le temple de l’Esprit,il n’y a pas que l’Esprit- Saint en nous.Il y a aussi l’esprit d’égoïsme,de domination, d’orgueil. Il y a un combat spirituel pour que chacun puisse accueillir ce don de l’Esprit du Christ qui a comme fruits l’amour,la joie,la paix,le pardon,la bonté ,la foi et la maîtrise de soi.

Aujourd’hui encore,la Pentecôte continue partout dans le monde où des hommes et des femmes laissent entrer l’Esprit de Dieu  dans leur coeur,pas uniquement dans l’Eglise.Mais dans ce monde,l’Eglise est l’ensemble des disciples de Jésus qui croient à l’importance de la place de l’Esprit dans toutes les facettes de leur vie.et j’en cite quelques unes de façon lapidaire :

  • Sans l’Esprit,le Christ renvoit au passé ; dans l’Esprit le Christ devient présent.
  • Sans l’Esprit,l’évangile reste un livre mort ; dans l’Esprit,il devient une force créatrice.
  • Sans l’Esprit,l’Eglise reste une organisation ; dans l’Esprit,elle devient signe de communion.
  • Sans l’Esprit,l’autorité (auteur de vie) reste un pouvoir (qui écrase) ; dans l’Esprit,l’autorité devient service.

Viens Esprit Saint,pénètre le coeur de tes fidèles.

                                                         Père Marcel

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :