Homélie du Père Marcel

Chers Paroissiens, Chères Paroissiennes,

Nous vous partageons en ce 6ème dimanche de Pâques, une homélie du Père Marcel.

Bon Dimanche à tous

Unité Pastorale de Dion


         Homélie du 6ème dimanche de Pâques  (Jean14,15-21)

                                    17 mai 2020 

Les trois dimanches qui précèdent la fête de la Pentecôte, la liturgie propose chaque fois à notre méditation un extrait de la prière que Jésus prononça à la dernière Cène.

Mais je dois reconnaître que je trouve dommage que les liturgistes ont amputé l’évangile d’aujourd’hui du verset qui le

précède où un apôtre pose une question à Jésus et l’évangile que nous venons d’entendre constitue la réponse de Jésus. 

Voici donc la question de l’Apôtre Jude qui n’est pas Judas : « Seigneur, comment se fait-il que tu doives te manifester à nous et pas au monde ? » Et alors vient l’évangile d’aujourd’hui. 

Maintenant nous pouvons mieux comprendre la réponse de Jésus. La question de l’Apôtre est inspirée par la conception que les apôtres se faisaient du royaume que Jésus allait créer. Ils croyaient qu’il  allait inaugurer un royaume avec éclat et puissance en chassant l’occupant romain. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle ils discutaient entre eux pour savoir qui y aurait la première place.

Jésus écarte cette  perspective grandiose, comme il l’a toujours fait. »Mon Royaume, dit-il, n’est pas de ce monde ». Il annonce son départ vers le Père, vers la vie éternelle, tout en leur promettant qu’il leur enverra son Esprit d’amour qui est l’Esprit de vérité que le monde refuse. A remarquer que le thème central de cette prière de Jésus est la « vie éternelle, »tandis que les évangiles synoptiques se servent de l’expression équivalente : « le Royaume de Dieu » qui est déjà là et qui n’est pas encore là. Que doivent faire les disciples de Jésus pur avoir la vie éternelle ? Rester fidèles à sa Parole qui dit qu’ils doivent s’aimer les uns les autres (c’était le thème de dimanche passé). »Ce qui montrera à tous les hommes, dit Jésus, que vous êtes mes disciples : c’est l’amour que vous aurez les uns pour les autres »C’est là que se trouvera la vraie vie.

Vient maintenant  la question de l’Apôtre Jude adressée à Jésus :« Pourquoi t’es-tu manifesté seulement à un petit groupe de disciples au témoignage desquels le monde doit se fier ? » Cette question concerne la façon par laquelle Dieu se révèle au monde. Pourquoi seulement à Abraham ?Pourquoi pas aux puissants de ce monde ? Pourquoi seulement à Israël et nos pas de façon indiscutable à tous les peuples de la terre ? C’est bien le propre du mystère divin. Dieu agit toujours de manière humble. Il se fait homme mais d’une telle manière qu’il  peut être ignoré de ses contemporains. Il souffre et il meurt, et ,comme Ressuscité, il veut atteindre l’humanité qu’à travers la foi des siens auxquels il se manifeste. N’est-ce pas là justement le style divin. Ne pas écraser par la puissance extérieure, mais en donnant la liberté et en suscitant l’amour. D’où l’importance que Dieu accorde à ce moyen de communication qu’est le témoignage en pastorale. La foi se transmet de personne à personne comme une flamme s’allume à une autre flamme la nuit pascale. D’autres techniques de transmission de la foi sont possibles mais n’atteignent pas l’influence du témoignage de personne à personne. Témoigner de Esprit du Christ qui nous habite, vouloir toucher le cœur des hommes et vouloir les unir entre eux, voilà donc deux motifs pour lesquels  le Christ demande à ses disciples d’être ses témoins.

Il me reste encore de dire un mot de l’atmosphère dans lequel les disciples doivent témoigner du Christ. Dans sa dernière prière, le Christ avait prévenu ses amis de la haine  que  »le monde » vouerait au Maître et qui se reporterait ensuite sur ses disciples. C’est tout l’arrière-fond de l’évangile de St Jean qui se présente comme un vaste procès qui ne s’est pas arrêté à la mort de Jésus. Dans ce procès, on retrouve tous les acteurs d’un tribunal. Il y a les accusés : le Christ et ses disciples, c’est nous. Il y a le Défenseur, l’Esprit de vérité, l’Avocat  qui plaidera notre cause. Et finalement, il y a les accusateurs que l’évangile de  St Jean désigne sous le titre « le monde ».Ce sont ceux et celles qui sont habités par l’esprit du mal, du refus de Dieu .Dès le début de l’humanité, en  Genèse, c’est l’antique serpent, le séducteur du monde, le père du mensonge qui se fait déjà l’accusateur de Dieu en faisant croire qu’il est un Maître sévère qui bride l’homme et qui ne veut que son obéissance et son abaissement  servile. Premier procès. Il y aura ensuite le procès de Jésus où St Jean dit que l’esprit de mensonge personnifié sous l’appellation de Satan, encore lui ,« va jeter au cœur de Judas la pensée de le livrer ».Et que de fois, en St Jean, Jésus souligne comment des hommes sont manipulés par Satan. Ensuite, ce procès continue  avec celui des disciples, le nôtre.

Dans ce procès, le Paraclet, notre avocat, l’Esprit de vérité, c’est lui qui s’oppose à l’esprit de mensonge de la Genèse. Et notre  Avocat réfutera le mensonge initial sur Dieu. Non, Dieu n’est pas celui que l’antique serpent présentait comme celui qui brime notre liberté, notre soif de vivre, notre soif au bonheur. Il est la Vie. Et il veut que nous puissions vivre en plénitude, une vie pleinement humaine qui aboutira à la Vie éternelle, le Royaume de Dieu qui est un Royaume d’amour. Il réfutera également le mensonge sur l’homme qui cherche trop souvent son bonheur dans des attitudes égoïstes, des rivalités et des idéologies meurtrières. Ainsi, l’Esprit de vérité dit au plus intime de nous-mêmes la vérité de Dieu et la vérité de l’homme.

Aujourd’hui encore, le procès continue. »Ne vous étonnez pas que le monde vous hait » nous rappelle Jésus .Il est là, près de nous, en nous, le Défenseur. On pourra nous moquer, nous disciples et témoins du Christ, nous mépriser : le « Consolateur » nous donnera l’assurance et la joie d’être sur le bon chemin vers ce monde nouveau qui vient dans notre humanité.

Un commentaire sur “Homélie du Père Marcel

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :