2e dimanche du Temps ordinaire / B (Jean 1, 35-42)

L’appel des premiers apôtres : de Jean-Baptiste à Jésus

 

Tout part de Jean-Baptiste. C’est lui qui connaissait Jésus et qui le fait connaître à ses disciples, en le désignant « Agneau de Dieu ». Oui, il a fallu que ces disciples entendent la parole de Baptiste pour se mettre à suivre Jésus. Le Baptiste se révèle comme ici un « éveilleur », « un panneau indicateur », « un intermédiaire ». C’est lui qui aide à s’ouvrir et à arriver à Jésus. Comme lu dans la première lecture, le prophète Elie a permis à Samuel à discerner la voix et l’appel du Seigneur.  Chrétiens d’aujourd’hui, soyons ouverts aux « éveilleurs » que la vie met sur nos routes et soyons nous-mêmes des « éveilleurs » dont Jésus a besoin.

Toutefois, la parole du Baptiste n’a pas suffi pour que ses disciples deviennent des apôtres de Jésus. Il a fallu ensuite un dialogue dans lequel les deux parties se soient exprimées. Les disciples de Jean ont exprimé leur volonté ou leur choix de suivre Jésus et ce dernier leur a adressé son l’appel : « Venez et vous verrez ». À travers cet échange, nous voyons Dieu qui entre en dialogue avec l’homme. À la source de l’appel ou de la vie de la foi, il y a toujours eu un dialogue entre Dieu et l’homme. La première lecture nous offre aussi un dialogue au début de la vocation de Samuel. « Parle ton serviteur écoute », répond Samuel à l’appel de Dieu.

En plus du dialogue, Jésus a demandé aux premiers appelés de rester ou de demeurer auprès de lui. Il a fallu faire l’expérience d’être à ses côtés pour mieux le connaître. Certes, pour mieux connaître une personne, nous avons besoin de l’approcher, de la fréquenter. Il en est de même pour Dieu. Plus nous nous ouvrirons à Dieu, plus lui aussi s’ouvrira à nous.

L’expérience faite par l’apôtre André, l’un de deux premiers appelés, l’a poussé à aller en parler à son frère Simon et à l’amener à Jésus. C’est la joie de témoigner de l’expérience vécue. Par ce geste, André avait déjà commencé ce que sera la mission des apôtres : être des passeurs d’hommes et des femmes, c’est-à-dire, aider à faire arriver à Jésus. Et cela après avoir fait eux-mêmes l’expérience de demeurer auprès de Jésus. C’est aussi la mission de tout chrétien en répondant à l’appel que le Seigneur lui adresse.
                                                                                    Philibert Kiabelo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :