ASSOMPTION DE LA VIERGE MARIE 2021

 

ASSOMPTION DE LA VIERGE MARIE

15 Août 2021 (Dion-le-Mont)

 

Par cette fête de l’Assomption, nous célébrons l’entrée de la Vierge Marie au ciel avec son corps et son âme. Autrement dit, nous célébrons l’entrée dans la gloire de la Vierge Marie. Marie est entrée dans la gloire de son Fils.

 

Pour réaliser l’œuvre de notre salut, Jésus a pris notre condition humaine, Il est né de la Vierge Marie. Par amour pour le genre humain, il est mort sur la croix et est ressuscité avec son corps le troisième jour. Pour réaliser le salut du genre humain, Jésus fait participer les hommes à sa résurrection.  Comme le dit Saint Paul, dans la deuxième lecture, la résurrection de Jésus entraîne celle de tous les hommes.  La mort étant venue par un homme, Adam, c’est par un homme aussi, Jésus, que vient la résurrection des morts. « De même que tous les hommes meurent en Adam, de même c’est dans le Christ que tous recevront la vie, chacun à son rang : en premier le Christ, et ensuite, lors du retour du Christ, ceux qui lui appartiennent ». Nous aussi nous allons donc ressusciter. Nous sommes ici dans le domaine de la foi. C’est la foi de la première communauté que Saint Paul nous partage ici. Nous le disons aujourd’hui dans notre credo : « nous croyons à la résurrection des morts ».

 

Et ce que nous attendons, comme le dit Saint Paul, chacun à son tour, la résurrection de nos corps grâce aux mérites du Christ, Marie l’a obtenu avant nous. Elle est la première à avoir obtenu ce que nous attendons. L’Assomption de la Vierge Marie est donc liée à la Résurrection de son Fils, elle est « une participation singulière à la Résurrection de son Fils et une anticipation de tous les autres chrétiens. Elle qui avait bénéficié de l’immaculée conception et des grâces de Dieu, son corps ne pouvait connaître la corruption.  

 

Marie est auprès de son Fils au ciel. La fête de l’Assomption est une fête partagée par les catholiques et les orthodoxes. La foi en l’Assomption a été définie comme dogme dans l’Église catholique en 1950 par le pape Pie XII. Si le dogme a été définie en 1950, la foi en l’Assomption est toutefois présente dans l’Église depuis plusieurs siècles bien avant le 20e siècle. Et déjà la première lecture, tirée du livre de l’Apocalypse, livre qui date du premier siècle, comporte des expressions qui nous renvoie à la figure de la Vierge Marie. Les chrétiens ont vu dans la figure de la femme qu’évoque l’Apocalypse celle de la Vierge Marie. Marie au ciel, la fête de l’Assomption nous renvoie également à la figure de Marie, comme modèle de la foi.

Certes, il y a eu un don de Dieu ou des faveurs de Dieu à Marie, rappelons-nous cette parole de l’Ange Gabriel à Marie : « Je te salue Marie, comblée de grâces, le Seigneur est avec toi », ou encore ces paroles de Marie elle-même dans l’évangile : « Il s’est penché sur son humble servante. … Le Puissant fit pour moi des merveilles ; Saint est son nom ! » soulignons qu’il y a eu également un don total de Marie à Dieu.

 

Dans le livre de la Genèse, dans le récit de la création Dieu dit : « Faisons l’homme à notre image, selon notre ressemblance » (1,26). Au verset suivant, nous lisons : « Dieu créa l’homme à son image, à l’image de Dieu il le créa : homme et femme, il les créa ». Selon les exégètes, le verset 27 ne reprend pas « à la ressemblance », car ressembler à Dieu est ce que chacun de nous doit réaliser.

 

Ce qui est essentiel pour que l’homme qui a été créé à l’image de Dieu puisse lui ressembler est, selon les Écritures, écouter et de vivre selon sa parole. A la source de la foi, il y a l’accueil de la parole de Dieu : l’accepter et vivre à la lumière de cette Parole.

 

Au baptême de Jésus, une voix venant des cieux se fit entendre et disait : « Celui-ci est mon Fils, écoutez-le » (Mt 17,5). C’est Dieu le Père qui nous invitait à écouter son Fils, le Verbe fait chair. À la femme qui admirait sa prédication et qui lui disait « Heureuse la mère qui t’a porté en elle, et dont les seins t’ont nourri ! Jésus déclara : « Heureux plutôt celles et ceux qui écoutent la parole de Dieu et qui la gardent » (Lc 11, 27-28). Autrement dit, heureuse la personne qui adhère à la volonté de Dieu. Dans Lc 6,47 Jésus affirme : « Qui écoute ma parole a la vie éternelle ».  La Vierge Marie nous est présentée comme modèle de l’écoute et de la mise en pratique de la parole de Dieu, donc modèle de croyant.e.

 

Marie a écouté, elle a accueilli la Parole, elle a cherché quelle était la volonté de Dieu à travers la Parole reçue. Après l’écoute de la Parole de Dieu, les pensées de Marie étaient au diapason des pensées de Dieu, sa volonté va rejoindre la volonté de Dieu : « Que tout se passe pour moi comme Dieu le veut ; « Je suis la servante du Seigneur », disait-elle. Marie est notre modèle, car c’est l’écoute et la mise en pratique de la Parole qui nous aidera à adopter et à garder le style de vie auquel Dieu nous appelle. Dans sa vie de jeune fille, de mariée à Joseph, de mère d’enfant, Marie a su garder et vivre selon la parole de Dieu. L’exemple très concret de la familiarité de Marie avec la parole de Dieu est la prière du Magnificat qui sort de sa bouche et que l’évangile nous présente aujourd’hui. En effet, le Magnificat est une prière qui fait référence à plusieurs phrases des Écritures. Dans le Magnificat, Marie cite plusieurs versets bibliques de l’Ancien Testament. Le Magnificat est donc une prière d’une personne qui non seulement connaissait les Écritures, mais qui était également familière avec les Écritures. 

 

La parole de Dieu nous a été donnée pour qu’elle nous nourrisse spirituellement, qu’elle nous apporte la lumière pour conduire notre vie personnelle, nous guide dans nos relations avec nos frères et sœurs, dans le témoignage que nous avons à apporter dans le monde en tant que chrétiens.  Bref, pour que vivions de la vie divine, que nous soyons heureux et que la joie du Seigneur puisse resplendir en nous.

 

Modèle de l’écoute de la Parole, Marie est également notre Mère. Jésus nous a donné sa mère comme Mère de tout croyant. En effet, au pied de la croix, Jésus a dit à l’apôtre Jean : « Fils voilà ta mère » et à Marie : « Mère voilà ton fils ». Chacun de nous est fils ou fille d’une mère et nous savons ce qu’est une mère. Évoquer une mère c’est généralement penser à son amour. Chaque mère veut du bien pour son fils. Marie est notre mère spirituelle qui désire notre bien, qui a de l’attention pour chacun de nous. Elle veut nous aider dans notre vie humaine et de croyant. Tout ce qu’elle attend de nous est que nous puissions aller à elle, que nous puissions lui faire confiance, que nous puissions lui confier nos joies et nos peines. Comme mère, elle intercède pour nous auprès de Dieu et auprès de son Fils. Elle vient à notre secours dans notre cheminement. Par ses apparitions, Marie ne cesse de visiter notre monde. Le but de ces apparitions est de nous apporter son aide, par des paroles et des actes.  

 

Que la fête de l’Assomption nous obtienne la grâce de nous attacher à Jésus, par Marie.

 

Philibert Kiabelo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :